Il est bâti sur la rive droite de la Morača,dans la partie la plus vaste du canyon,sur une plaine naturelle d’un paysage pittoresque.Le temple de la Morača est construit en 1252 par Stefan , fils du roi Vukan,petit-fils de Nemanja, dont on parle dans l’inscription qui se trouve sur le linteau du portail occidental.
Le complexe monastique est composé de la cathedrale otodoxe de l’Assomption de la Vierge, de la petite église de Saint-Nicolas et du bâtiment pour le logement.Le parvis de monastère est entouré des grands murs avec deux portes.La cathedrale ortodoxe est une grande construction à une nef, bâtie dans le style des églises de Ras, avec une abside semi-circulaire, avec des espaces réservés au choeur à côté et la coupole. A la difference des églises bâties dans le style maritime, les murs en sont crépis.Un vaste narthex est bâti à côté. Le portail principal est de style roman.
Exceptée son architecture, la peinture  du Monastère de la Morača présente une  curiosité extraordinaire. De la peinture précédente du XIII siècle on a gardé une toute petite partie dans le diaconion, où onze compositions de la vie du prophète Elie se distinguent par leur  splendeur et par leur force d’expression. Ces dernières  surpassent tout ce qui éxistait chez nous, au XIII siècle, avant Sopoćani, en fresco-peinture.Le reste de la peinture est détruit dans la première moitié du XIV siècle, quand les Turcs ont dévasté le monasère.D’un trésor très riche de monastère, aujourd’hui ne restent  que quelques objets rituels  importants et quelques livres de liturgie,parmi lesquels un des premiers exemplaires d’Oktoih.Une des perles artistiques de l’église conventuelle est la porte de narthex et de la nef. Ils appartiennent à un des plus beaux et plus inventifs exemplaires de l’art de la marqueterie osseuse dans le bois.