Rivières

Les Monténégrins aiment être entourés de leurs rivières et pour cause ! De couleur turquoise ou émeraude, elles sauront vous être profitables pour une descente en rafting, une séance de pêche à la truite ou tout simplement un “roštilj” (barbecue) dont seuls les habitants de la région ont le secret!

La situation géographique unique du Monténégro à l’extrémité sud des Alpes dinariques lui offre de multiples canyons : Tara, Ljuča, Lim, Morača , Mrtvica, Zeta.

La truite rouge, le saumon du Danube et des poissons de lacs sont partout au Monténégro dans leur élément.  A cause de précipitations élevées et d’ altitudes importantes, l’eau des rivières est exceptionnellement claire, donc impeccable pour le rafting, la pêche et autres sports de rivières. Certains se lovent dans des canyons impressionnants: ceux de la Tara et de la Piva sont à 1200 m de profondeur, soit parmi les plus profonds au monde.

Enfin, les fleuves du Monténégro sont particulièrement longs (Tara : 144 km, Lim :123 km)  Approximativement  52.2% des rivières du pays appartiennent au bassin de la Mer Noire, les  47.8% restants au bassin de la Mer Adriatique.

Morača

Rijeka MoracaLa Morača est une rivière du Monténégro qui s’étend sur 113km et ne dépasse pas 100m de large. Elle traverse notamment Podgorica pour se jeter dans le Lac Skadar. Elle est très peu profonde et donc peu navigable, excepté pour les sports et loisirs. On trouve d’ailleurs de plus en plus d’aménagements le long de la rivière pour y passer une ou plusieurs nuits. Son eau est particulièrement pure et claire. Une partie de son parcours forme un petit canyon longé par l’autoroute (l’autoroute au Monténégro ne dépasse pas deux voies), très agréable à parcourir. Les sinuosités, gouffres, falaises et nombreux ponts et tunnels rendent le trajet exceptionnellement beau. C’est sur ses rives que se trouve le monastère Morača, l’un des plus beaux du pays.

 

Tara

« Le bijou fluvial de l’Europe ». Violent, claire et sauvage, le fleuve Tara est une masse d’eau énorme faite de neige et de pluies. Elle appartient au parc national de Durmitor, classé Site du Patrimoine de l’UNESCO.
La Tara prend sa source dans la montagne dans le nord du pays et coule sur 140 km. Elle croise le fleuve Piva, composant ensuite le fleuve Drina, l’un des plus longs fleuves des Balkans. Pendant des siècles, et de par sa puissance, le fleuve Tara a érodé un lit de pierre à chaux molle, lui donnant sa forme monumentale de gorges, rochers imposants et abîmes. Cette érosion remontant à un siècle a créé une longue gorge de 82km, soit la deuxième plus grande gorge au monde après celle du Colorado. À certains endroits, elle mesure 1300m de profondeur. Ses berges raides sont recouvertes de forêt surgissant du fond froid et profond de la gorge. C’est le canyon le plus profond en Europe.
A quelques endroits seulement, Tara donne l’impression d’un fleuve calme. Les rares endroits qui peuvent être traversés s’appellent des gués. Près de Bistrica, le lit de la Tara est si étroit que les habitants ont l’habitude de sauter par-dessus si nécessaire. Cet endroit peu commun s’appelle le Djavolje lazi (la ruelle du diable).
Le long du fleuve, la végétation est très dense et comprend : pin noir, cendre noire, orme, et plus haut, au-dessus des rochers, on peut observer chênes liège, érables ou hêtres. Au-dessus de 1000m haut, s’étendent les forêts de sapin. Les forêts de pin noir (« crna poda ») ont une mention spéciale : on y trouve des arbres exceptionnellement hauts, dont certains atteignent 50 m de haut et 400 ans d’existence.

Lim

Rijeka Lim

 

Prenant sa source au mont Maglić à plus de 2142 mètres de hauteur, la rivière Lim est le paradis des pêcheurs. Vous pourrez y pêcher la truite (pastrmka) le long de ses 220 km; en effet la rivière Lim présente la particularité de  traverser quatre pays (Monténégro, Albanie, Serbie et Bosnie-Herzégovine) avant de se jeter dans la Drina en Serbie.

En effet sa source se trouve dans les massifs du Monténégro, à quelques kilomètres de la rivière Tara, entre les villes de République serbe de Bosnie-Herzégovine que sont Gorazde et Višegrad.

 

 

Bojana

Rijeka Bojana

La rivière Bojana à l’ouest d’Ada est un site de villégiature beaucoup plus attractif et très original, composé de cabanes en bois construites sur pilotis à même la rivière, et ouvertes à la location. Le séjour y est très apprécié par les habitués venant se ressourcer au contact de la nature et dans un calme absolu. Certaines maisonnettes sont des restaurants de pêcheurs, incluant des produits de « la prise du jour ». Les berges de la Bojana constituent un intérêt botanique reconnu avec certaines espèces rares.
La chasse des oies sauvages et canards, cailles et perdrix, est possible entre Ulcinj et Bojana , dans le marais de Stoj. Pour les permis de chasse et de pêche, s’adresser à l’office du tourisme d’Ulcinj (tel : 085/ 412595). De nombreuses espèces d’oiseaux sont protégées, à l’image de flamants vivant dans cette réserve naturelle. “Montenegro Express” est une des principales agences touristiques offrant quantité d’excursions organisées au Monténégro. Des excursions d’une demi-journée sont proposées telles que: excursion sur la bordure de la frontière albanaise, panoramas de la rivière Bojana, le Lac de Skadar et la visite du village d’Ostros ; excursion en autocar jusqu’à Ulcinj, le long de la côte incluant les 12 kms de Velika Plaza.

 

Zeta

Rijeka Zeta

Sur la côte du lac de Skadar se situe un écrin naturel en contrebas d’une petite vallée encaissée, traversée par une rivière à l’eau couleur de jade : c’est la métropole de l’état médiéval monténégrin, Rijeka Crnojevića (Rivière des Crnojevići). Ce petit site de pêche était un centre commercial très important dont les gouverneurs monténégrins appréciaient le climat. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, c’est dans ce décor escarpé que fut acheminée la première imprimerie des Balkans en 1485, soit quelques années après l’invention de Gutenberg en Allemagne (1450) ! Le premier livre en cyrillique y fut imprimé. Les endroits de pêche sur l’ « oke » étaient d’une grande importance pour ce secteur abondant en poissons. Avant les guerres balkaniques (1912-1913), Rijeka Crnojevića
possédait beaucoup d’ateliers, dont la première pharmacie du Monténégro ouvert juste ici ainsi que la première fabrique d’armes.

 

Search

Réservation d'hébergement

Advertisement

Uluguru Tours, tour company & safaris Royal Tour N Travel Advertisement Advertisement